Aller au contenu principal

Bienvenue sur le site Grand Cognac Communauté d'Agglomération

Une nouvelle jeunesse pour le « pont de fer »

Entre Saint-Sulpice-de-Cognac et Cherves-Richemont, le pont de fer qui surplombe l’Antenne, bénéficie de nombreux soins de la part du chantier d’insertion de Grand Cognac.

Pont de fer-Chantier-insertion

Ce sont plusieurs mois de travaux qui attendent encore les 8 salariés de « La clé de voûte » pour restaurer ce bel ouvrage sur lequel passait autrefois une voie ferrée.

Construit à la fin du XIXème siècle, probablement en 1896 au moment où la Compagnie des chemins de fer départementaux ouvre la ligne Matha-Saint-Jean-d’Angely, le pont de fer constitue aujourd’hui le point de passage de nombreux randonneurs qui peuvent en apprécier l’intérêt patrimonial. Tout au long de ses 24 mètres, le pont de fer affiche une grande symétrie architecturale et le souci du détail de ses concepteurs.

Une restauration multiforme

Pour cet ouvrage complexe, soumis à la fois aux contraintes de l’eau, du sol et aussi, initialement, du train, les salariés du chantier sont sur tous les fronts !

Sur les maçonneries d’abord, une partie des quarts de cônes a déjà été dévégétalisée pour éviter que des racines trop puissantes ne viennent fragiliser le pont, des tags ont été enlevés sur les murs de soutènement et l’équipe s’attèlera prochainement à purger les joints de ciment pour les remplacer par des joints de chaux.

Sur l’ossature métallique des liens en métal permettent notamment de relier les poutres métalliques au tablier du pont : 12 d’entre eux sont à remplacer.

Des travaux de rapiéçage ont par ailleurs été menés sur d’autres pièces métalliques afin de les renforcer là où des trous s’étaient formés. Pour ces opérations, les compétences en soudure d’un agent des services techniques de Grand Cognac ont été mises à contribution.

L’ensemble de cette structure métallique est actuellement poncée, opacifiée et recouverte d’une peinture adaptée… celle utilisée pour la dernière campagne de restauration de la Tour Eiffel ! Et pour cause… Entre 1895 et 1896, Gustave Eiffel conçoit des ponts pour la Compagnie des chemins de fer départementaux de Charente. Il n’est pas interdit de penser que celui-ci ait pu faire partie de la commande. Quoi qu’il en soit, au vu des qualités de l’ouvrage, il méritait bien ce traitement de choc !

Enfin, le platelage de bois, qui a pris la place de l’ancienne voie ferrée, va aussi être démonté et entièrement remplacé. Cela représente 13m3 de bois de chêne purgé d’aubier : du solide, rien que du solide ! Ce  bois est pour le moment stocké : le moment venu, il sera traité, préparé et découpé en atelier afin d’éviter toute pollution du milieu naturel.

Plusieurs mois de restauration à prévoir

Il reste encore beaucoup à faire pour permettre au pont de retrouver toute sa splendeur d’antan et la Clé de voûte sera à pied d’œuvre jusqu’à la fin du printemps.

Pendant les travaux, le pont reste accessible aux randonneurs : une coursive a été installée pour permettre le passage d’une rive à l’autre. N’hésitez donc pas à venir observer l’évolution de cet ouvrage.

 

Retourner aux actualités