Aller au contenu principal

La gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations

La gestion des milieux aquatiques des cours d’eau qui alimentent le fleuve Charente relève de la compétence de Grand Cognac tout comme la prévention des inondations (GEMAPI).

Le fleuve Charente, relève quant à lui de la compétence du Département. L’aménagement des bassins hydrographiques, l’entretien et l’aménagement des cours d’eaux, la défense contre les inondations, la protection et la restauration des zones humides relèvent d’une compétence obligatoire de Grand Cognac.

Une compétence de Grand Cognac

La prise en charge de cette compétence à échelle de la communauté d’agglomération permet de mettre en place des actions coordonnées et cohérentes sur le territoire.

Pour accomplir cette mission, Grand Cognac s’appuie sur les syndicats de bassin locaux : le SIAH (syndicat du bassin du versant du Né), le SYMBA (syndicat mixte des bassins de l’Antenne, de la Soloire et du Coran), et le SYBRA (syndicat du bassin des rivières de l’Angoumois).

Prendre soin des rivières

Au quotidien, les syndicats mènent des actions pour faciliter l’écoulement des cours d’eau en éliminant par exemple les obstacles gênants qui pourraient s’y trouver (végétation, arbres morts, déchets divers…). Ils entretiennent et gèrent certains ouvrages de répartition des eaux (vannes, clapets, seuils…). Ils travaillent également à la stabilisation des berges en procédant à l’entretien régulier des arbres et arbustes et à l’abattage sélectif d’arbres lorsque cela est nécessaire.

Sur le long terme, ils réalisent des opérations de renaturation des cours d’eau destinées à la fois à garantir la continuité écologique, la qualité des eaux et la diversité des écoulements et le développement de la biodiversité. Leurs actions portent aussi sur la préservation de la ressource en eau et ils mènent des actions de sensibilisation en ce sens.

Assurer les ressources financières nécessaires à cette mission

Dans le cadre de la Loi MAPTAM (2014), les collectivités territoriales en charge de cette compétence ont la possibilité de mettre en place une taxe dédiée à la gestion des milieux aquatiques et à la prévention des inondations d’un montant maximum de 40 euros par habitant et par an. Au regard des besoins exprimés et pour mener à bien cette mission, le montant moyen de la taxe perçue par Grand Cognac en 2018 représente environ 5 euros par ménage. Cette somme est affectée exclusivement à l’exercice de cette compétence.

Infographie GEMAPI Cognac

A voir aussi

Nos projets, nos actions

Depuis le printemps 2018, Grand Cognac a débuté l’élaboration de son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET).

Le PCAET constitue la mesure centrale de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) qui renforce le rôle des collectivités territoriales dans la lutte contre le dérèglement climatique. Grand Cognac va ainsi pouvoir fixer des priorités sur le territoire et définir un plan d’action.

Voir la page