Aller au contenu principal

Bienvenue sur le site Grand Cognac Communauté d'Agglomération

Une première étape pour le Plan Climat Air et Energie Territoire de Grand Cognac

La loi de transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015 a souligné l’importance du rôle des collectivités dans la lutte contre le changement climatique et dans la transition énergétique. C’est dans ce contexte que les collectivités de plus de 20 000  habitants ont reçu l’obligation de se doter d’un plan climat air énergie territoire (PCAET) afin de planifier à échelle locale la transition énergétique, de mieux maîtriser la qualité de l’air et de lutter contre les changements climatiques. 

La communauté d’agglomération de Grand Cognac est concernée par cette obligation et le PCAET constitue pour elle, un projet territorial de développement durable. Il vise à mobiliser les acteurs locaux autour de ces enjeux environnementaux et à apporter des réponses à la lutte contre le dérèglement climatique et aux besoins en énergie du territoire. Il est destiné à être révisé et ajusté tous les 6 ans.  



Le diagnostic : un état des lieux indispensable 

Le PCAET se construit en premier lieu sur la base d’un l’état des lieux sur les consommations d’énergie, les émissions de Gaz à Effet de Serre et des polluants atmosphériques, la vulnérabilité du territoire et sa capacité à faire face aux enjeux environnementaux qui le concernent directement : c’est la phase de diagnostic. C’est celle qui vient de s’achever. 

Le diagnostic a pris en compte les données locales portant sur : 
-          La consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre ; 
-          La production d’énergie issue des énergies renouvelables ; 
-          La qualité de l’air ; 
-          L’analyse du climat (évolution locale des températures, débit de la Charente…). 

Les éléments clés 
 

La consommation d’énergie moyenne est de 2667 GWh sur le territoire. Le secteur industriel (41 % de la consommation totale) et le secteur résidentiel (26 % de la consommation totale) représentent la plus importante part de cette consommation. La consommation moyenne d’un ménage est de 22,2 MWh. La facture énergétique totale représente 297 millions d’euros. 

Les émissions de gaz à effet de serre représentent 662 000 tonnes en équivalent CO2 sur le territoire. Le secteur industriel (39% des émissions) et les transports (26 % des émissions) représentent la part la plus importante dans ces émissions. 

La production énergétique issue des énergies renouvelables (biomasse, agrocarburants, pompes à chaleur, solaire, hydroélectricité, éolien, géothermie, biogaz…) représente moins de 10% de la production locale. 

La qualité de l’air est globalement bonne. Toutefois, l’air du territoire présente une concentration en composés organiques volatils non méthaniques 6 fois plus importante que la moyenne en Nouvelle-Aquitaine avec des émissions représentant 68,9 kg par habitant et par an. L’industrie est la principale source d’émission (89%).  

Le changement climatique s’observe aussi à l’échelle de Grand Cognac puisque l’historique des températures relevées à Cognac affiche une courbe à la hausse depuis les années 1950. Parallèlement, la date de début des vendanges a tendance à s’avancer depuis la fin des années 1970. Tandis que le débit moyen de la Charente a diminué. 

La capacité du territoire à faire face à ces défis 

Cet état des lieux permet d’identifier les enjeux du territoire mais aussi de voir se dessiner de premières opportunités comme la possibilité d’augmenter l’utilisation des biogaz issus de la méthanisation des vinasses de cognac et de la fermentation des déchets ou le potentiel encore inexploité que représente l’énergie solaire sur le territoire. 

Ce diagnostic va permettre de poser une stratégie avec des objectifs précis pour le territoire (avant l’été 2019), d’élaborer un plan d’actions concrètes (dernier trimestre 2019) dont les impacts seront suivis et évalués dès leur mise en application (février 2020).

En savoir plus : 

Retourner aux actualités